Voyager avec son enfant

, par  Benoît Saint-Sever

Que l’on choisisse de partir à l’autre bout du monde ou à quelques kilomètres de chez soi, il n’est pas toujours facile d’organiser un voyage, surtout avec des enfants. Quelques conseils simples permettent de profiter pleinement des vacances en famille.

Entre la crainte d’oublier des affaires ou la peur que les enfants ne supportent pas un long trajet, les parents hésitent parfois à voyager en famille. Les vacances sont pourtant l’occasion de se retrouver dans un cadre différent et de partager des moments de découverte. Une seule solution : s’organiser pour profiter au mieux de cette parenthèse.

Bien choisir sa destination

Il n’existe pas de liste de destinations adaptées aux enfants. Tout dépend de vos envies de voyage et du type d’hébergement dans lequel vous souhaitez loger, mais aussi de l’âge et de l’état de santé de votre enfant. Le bon sens recommande cependant d’éviter les zones de conflits ou de tensions. Avant de partir à l’étranger, consultez la rubrique « Conseils aux voyageurs » du site du ministère des Affaires étrangères*. Soyez également vigilant sur les conditions sanitaires de votre destination. « Un voyage, ça se prépare, insiste le docteur Sylvie Hubinois, vice-présidente de l’Association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa). Il est important d’anticiper pour avoir le temps de faire les vaccins adaptés à sa destination, sans oublier les rappels habituels en France. Il faut aussi se renseigner sur la présence de moustiques qui transmettent des maladies, afin de s’en protéger en utilisant des répulsifs, des moustiquaires et en habillant les enfants avec des vêtements couvrants. Enfin, dans certains pays, il est impératif de boire de l’eau en bouteille et d’éviter de manger des fruits déjà épluchés pour ne pas tomber malade. » Quelle que soit la destination, le docteur Hubinois conseille d’en discuter avec son médecin traitant, avant de rappeler que « partir avec de très jeunes enfants dans des pays exotiques doit être bien réfléchi ».

Préparer son séjour

Pour voyager, les mineurs doivent être en possession de certains documents administratifs. Dans l’Union européenne, une carte d’identité valide est suffisante, mais d’autres pays exigent un passeport et parfois un visa. L’autorisation de sortie de territoire pour un enfant voyageant à l’étranger sans ses parents a, quant à elle, été supprimée en 2013 et n’est donc plus nécessaire. Une proposition de loi demandant son rétablissement est toutefois en cours de discussion.
Il est aussi conseillé de partir avec le carnet de santé, qui mentionne les vaccins et les rappels effectués. Le docteur Hubinois ajoute que, « si l’enfant suit un traitement médical, il est nécessaire de prendre suffisamment de médicaments pour la durée du voyage et de conserver une ordonnance détaillée du traitement. Il peut être également intéressant de prévoir un plan d’action avec son médecin pour savoir comment réagir en cas de problème, par exemple si votre enfant asthmatique fait une crise ».
Enfin, si vous voyagez en Europe, pensez à demander, avant de partir, la carte européenne d’assurance maladie à votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). Gratuite et nominative, elle atteste de vos droits et vous permettra de bénéficier de la prise en charge de vos soins médicaux.

Et pendant le trajet ?

Avant d’arriver à destination, il faut parfois passer plusieurs heures enfermé dans une voiture, un train, un bateau ou un avion. Jouets, chansons, devinettes et jeux aideront les plus jeunes à passer le temps. Quel que soit le moyen de transport que vous utilisez, ne négligez pas la sécurité. En voiture, l’enfant doit être installé dans une nacelle ou un siège-auto adapté à sa taille et à son poids. A moto, en plus d’un casque à sa taille, il doit porter un équipement complet de protection : gants, blouson, pantalon et bottes. Notez qu’il est déconseillé de faire de la moto avec un enfant de moins de 12 ans.
Pour éviter les maux d’estomac, pensez à prendre quelques sacs avec vous. « Si votre enfant est sujet au mal des transports, ne le laissez pas partir le ventre vide et occupez-le pendant le trajet pour qu’il pense à autre chose », recommande le docteur Hubinois. Là encore, parlez-en avec votre médecin avant le départ.
Arrivés à bon port, détendez-vous et profitez des vacances en famille.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS